La Blanche

Une belle idée de randonnée dans la vallée de Vallouise consiste à partir du hameau de Puy Aillaud (1580 mètres d’altitude), afin de rejoindre le sommet de la Blanche (2953 mètres d’altitude ) et son superbe panorama vers le Pelvoux.

Rando à La Blanche : un panorama sur le massif des Ecrins/Pelvoux à couper le souffle

Rando Puy Aillaud La BlancheUne vue panoramique à 360° vous récompensera de l’effort accompli. Vers l’ouest/nord-ouest et au premier plan le versant sud du Pelvoux (3932m), l’Ailefroide Orientale, le Pic Sans Nom, le Coup de Sabre, le glacier de Sialouze etc...
Vers l’Est, au loin, le Queyras dominé par le Viso italien mais aussi le massif du Mercantour surplombé par l’Argentera.
Une paire de jumelles vous permettra de voir, au-delà du col de Montgenèvre, la station de Sestrières et son proéminent building central, organisatrice des Jeux Olympiques d’hiver de 2006, mais aussi Serre Chevalier et le secteur de la Cucumelle, qui nous fait toujours penser au beau sourire d’Emilie...Plus près, toujours à l’est du sommet, la vallée de Vallouise avec ses stations de Pelvoux/Vallouise et de Puy Saint Vincent s’offrent à vous. Le Briançonnais et la vieille ville de Briançon fortifiée par Vauban est juste derrière le massif du Montbrison vers le nord-est.

Photo panoramique depuis le sommet de la Blanche (2953m) à Vallouise vers le Pelvoux

Massif du Pelvoux ou des Ecrins

Cairn sommet La Blanche Vallouise 2953m La Blanche servit de point de triangulation géographique lors des différentes campagnes d’établissement des cartes topographiques, notamment à finalité militaires aux 18ème, 19ème et début du 20ème siècle.

Le massif des Ecrins fut longtemps nommé massif du Pelvoux car celui ci apparaît au premier plan. On devine, néanmoins le plus haut sommet du massif, la barre des Ecrins (4101 m) en arrière plan du Pelvoux (pour ne pas dire cachée), depuis le sommet de la Blanche. La Barre des Ecrins qui fut avant le rattachement de la Savoie à la France, en 1860, le plus haut sommet français.

De récentes, longues discussions passionnées, débats et controverses eurent lieu pour savoir qui fut le premier alpiniste à avoir foulé le sommet de la Barre des Ecrins. Moore, Walker et Whymper, accompagnés des guides chamoniards Michel Croz et suisse Christian Almer (donc aucun local) semblent, au final, en être les premiers conquérants (du moins des époques récentes, sans compter l’optimum climatique médiéval !). En tout cas à en croire les historiens Janin-Thivos et Tailland (« Des ascensions oubliées ? » chez éditions du fournel).
Des historiens amateurs locaux passionnés entreprirent de démontrer, que les premières furent effectuées avant les découvreurs officiels ( Wymper etc...) par des militaires topographes (Pierre-Joseph de Bourcet, Émile Meusnier etc...) accompagnés de gens des vallées locales ("bien d’ici" ;-). Trop sûrs d’eux et avec une propension « biais de confirmation » pour certains observateurs, leurs travaux, thèses et études sont disponibles ici et ne manque pas de d'intérêt.
Une synthèse de ces débats est à lire sur l'excellent blog "La Bibliothèque Dauphinoise" ici http://bibliotheque-dauphinoise.blogspot.fr/2016/12/la-premiere-ascension-de-la-barre-des.html

Si la thématique de la géodésie vous intéresse, n'hésitez pas à parcourir la page de ce site relative à la Corse vue du continent et aux travaux de Paul Helbronner.

Panorama HD Mégapixel (737 millions de pixels) depuis le sommet de la blanche

La photo HD en plein écran

Itinéraire randonnée la Blanche

Le dénivelé total est d’un peu moins de 1400 mètres. Il ne s’agit donc pas d’une simple balade ou promenade !
L’ascension classique se fait à partir du versant sud dans les alpages au dessus du lieu dit de Pimouget (trajet des crêtes en couleur rouge sur la vidéo ci dessous). A partir de 2500 mètres d’altitude l’herbe laisse la place aux cailloux. L’itinéraire, en été et par beau temps, est assez facile à suivre grâce aux cairns et à la trace. En comptant une moyenne de 300 mètres de montée à l’heure, il faut compter 4 à 5 heures depuis Puy Aillaud et peut être un peu moins de descente, sauf ampoules ou fatigue !
Une première petite variante consiste, au départ, à passer au niveau du décollage des parapentes, pour le spectacle et les couleurs des voiles.
Il est possible de s’arrêter, à la montée ou la descente, au lac de Puy Aillaud, au passage, sans faire un grand détour.
Une courte main courante (câble d’acier vissé dans le roc) à quelques dizaines de mètre du sommet vous facilitera le passage escarpé à cet endroit. Un monumental cairn de plus de 2,5 mètres de haut habille le sommet de la Blanche.

Visite virtuelle de la montée à la Blanche en été

Certains choisiront un trajet plus direct passant par les crêtes : croix d’Esplaras puis du Chastellet avant de rejoindre l’itinéraire classique (trajet des crêtes en couleur orange sur la vidéo ci dessous).

Un option vraiment différente (trajet des crêtes en couleur violette sur la vidéo ci dessous) consiste à se diriger vers les pentes de la station de ski de Pelvoux vers l’ouest puis à rejoindre le Belvédère des trois refuges (vue perçante ou jumelles indispensables !). Il faut ensuite retraverser les pentes sous la Rouya (2753m) pour rejoindre le lac de Puy Aillaud et rejoindre le sommet par le chemin classique.
Une petite vidéo ci dessous vous détaille ces itinéraires mais n’oubliez pas d’être toujours prudent et prévoyant (météo, risque d’avalanche, équipement etc....) et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner.

Itineraire rando la blanche

Capture d'écran Google Earth

Bivouac au sommet de la Blanche

Bivouaquer sous le sommet (petit replat environ 30 mètres sous le cairn sommital) permettra de faire la balade en deux jours. Attention au froid qui peut être mordant même en plein été à presque 3000 mètres d’altitude et vous gâcher le plaisir d’une nuit en plein air si vous n’êtes pas suffisamment équipé. En cas de doute n’hésitez à vous rendre dans les magasins de sports et montagne de la vallée à Vallouise, Puy Saint Vincent, Pelvoux ou même l’Argentière ou Briançon qui sauront vous proposer des équipements adaptés et dernier cris !
Il est possible de parcourir le petit plateau rocheux sous le sommet vers le sud ouest, sur quelques dizaines ou centaines de mètres, pour surplomber la vallée d’Entre Les Aigues au bout de la laquelle se trouve le refuge des Bans ou encore la cabane de Jas la Croix.

Depuis la Blanche, le coucher de soleil, les lumières de fond de vallée qui s’allument et la nuit juste sous les étoiles vous laisseront un souvenir aussi mémorable que le jour qui se lève sur le massif des Écrins.

https://youtu.be/8nNKjd_PNZk

Vidéo des trajets vers la Blanche

https://youtu.be/JDjnHPWU_Mk

Parc National des Écrins

Le sommet de la Blanche est en bordure du Parc des Écrins, la délimitation se situe au sommet côté précipice vers le village d’Ailefroide et le vallon du Sélé . Vous pourrez avec un peu de chance voir des marmottes, des chamois, aigles, vautours, peut être même un gypaète barbu ou plus rarement des bouquetins dans les vertigineuses ravines au dessus de l’onde. La géologie avec des failles dans les roches sous le sommet est exceptionnelle. De petites plantes arrivent incroyablement à se développer entre ces pierres. Profitez de passer, avant ou après la rando, à la Maison du Parc à Vallouise !

Quelques photos en montant

Rando La Blanche Vallouise 2953m
Ign La Blanche Vallouise 2953m
Rando La Blanche Vallouise 2900m Bivouac
Rando La Blanche Vallouise 1850m
Rando La Blanche Vallouise Main Courante
Rando La Blanche Vallouise 1850metres
Rando La Blanche Vallouise 2170m
Rando La Blanche Vallouise 2300m
Rando La Blanche Vallouise 2550m Lac
Rando La Blanche Vallouise 2550m
Rando La Blanche Vallouise 2900m
Rando La Blanche Vallouise Cairn Sommital

Ski de rando La Blanche

La blanche est également une belle idée de sortie en ski de randonnée l’hiver, elle ne porte pas son nom pour rien même si le réchauffement climatique impacte ici aussi les températures hivernales. Les skieurs partent souvent du haut de la station de Pelvoux en suivant la crête jusqu’à la croix du Chastellet puis directement vers le sommet (700 mètres de dénivelé). Il est même possible de poursuivre vers le vallon de Claphouse puis le hameau d’Ailefroide via une corde de rappel visible sur la vidéo du bivouac à la Blanche ci dessus.
Comme toujours être très prudent concernant la prévention du risque d’avalanche (bulletin, équipement de détection etc...) et ne pas hésiter à faire appel à un guide de haute montagne

A la redescente arrêtez vous dans l’un des deux restaurants, bistro de pays (Ferme Auberge de Puy Aillaud 04.92.23.37.32 ou aux Rhododendrons 04.92.23.30.14) pour finir de profiter du moment que vous venez de vivre devant une boisson ou un bon petit plat !

Publié dans Faire

Mots-clés: Nature, Montagne, Randonnée, Hautes Alpes, Provence Alpes Cote d’Azur, Vallouise

Imprimer E-mail